» » PORT MINERALIER DE BARGNY

PORT MINERALIER DE BARGNY

Posté dans : Uncategorized | 0

I.PRESENTATION DU PROJET

Le « Port Minéralier de Bargny » est un projet initié par l’Etat du Sénégal pour prendre en charge l’important trafic de produits miniers et pétroliers existants mais aussi l’augmentation de l’exploitation des produits minéraliers, l’exploitation de futures mines du Sénégal oriental et des phosphates de Matam.
Le projet qui a pour but de contribuer à la réduction du trafic vers le port de Dakar et conséquemment le désengorgement de la capitale permettra aussi de réduire le temps de chargement et de déchargement des matières concernées.
La mise à disposition de zones de stockage à forte capacité sur place associée à la possibilité d’amarrage de plus gros navires participera à la réduction des coûts de transport terrestre ainsi que des coûts des surestaries.


II. OBJECTIFS GLOBAUX ET STRATEGIES DU PROJET

Les objectifs globaux et stratégiques sont les suivants :
==> Promouvoir le secteur minier par la réduction des coûts de transports et la fluidité des opérations ;

==> Développer un port dédié aux importants trafics miniers existants (phosphate de Thiès et de Taïba) ou projetés (phosphate de Matam, minerai de fer du Sénégal oriental) et aux produits pétroliers à l’extérieur des jetées du port de Dakar.

III. LOCALISATION DU PROJET

Le port est localisé à Sendou situé à 32Km du Port Autonome de Dakar sur la baie de Gorée et à côté de Bargny.

IV. DESCRIPTION DU PROJET

Construction d’une jetée offshore de 4400m

• Installations de desserte terrestre et ferroviaire ;
• Installations de stockage et de traitement des marchandises ;
• Un poste de chargement de navires de 60.000 Tm avec un tirant d’eau de 15m ;
• Un poste de chargement de navires de 170.000 Tm avec un tirant d’eau de 21m ;
• Une aire de stockage et d’opération de 483 ha.

Phasage initial du projet

Un phasage cumulé qui devrait atteindre une capacité de 37 millions de tonnes.

Phase N°1
o Importation et/ou exportation des produits suivants : minerai de fer, charbon, gypse, clinker, ciment en vrac, sulfate d’ammonium, attapulgite, urée, phosphate, soufre, engrais, potassium, scorie.
• Budget : 511 millions USD

Phase N°2
o Pour une augmentation de l’exportation du phosphate et du minerai de fer ; de l’exportation d’aluminium, de zircon, d’ilménite et de rutile ; de l’importation et l’exportation du pétrole brut et de produits pétroliers.

Budget  : 225 millions USD

Périmètres d’externalisation envisageables

• Exploitation des gisements de fer de la Falémé dans le Sud-Est du pays ;
• Construction d’une ligne ferroviaire de 750 km pour le transport de minerai de fer jusqu’au nouveau port minéralier


V. IMPACTS SOCIO ECONOMIQUE DU PROJET

L’implantation de ce projet va contribuer d’une façon directe comme indirect à participer à la réduction de la pauvreté au Sénégal. Ayant la vocation de promouvoir le secteur minier, ce projet va générer plusieurs emplois dans tous les maillons de ce secteur c’est-à-dire depuis les sites d’extraction à l’exportation à partir du port et vice versa.

D’autres impacts socio-économiques peuvent se résumer autour des points suivants :

• Economies sur le transport terrestre des produits en comparaison du Port de Dakar ;
• Economies sur les coûts de fret résultant de l’usage de navires à plus gros tonnages qu’au Port de Dakar ;
• Economies sur les surestaries résultant des délais de chargement et de déchargement des navires plus courts ;
• Economies sur les coûts d’entreposage grâce à des équipements choisis pour minimiser les frais potentiels de surestaries ;
• Economies sur le stockage des produits au Port Minéralier plutôt qu’au niveau des usines des exploitants.

Répondre